La révolution du podcast en marche

Les podcasts s’affirment de plus en plus comme une habitude dans la vie des Français. Que ce soit pour rire, s’instruire, rattraper une émission ratée, ou tout simplement faire passer le temps, le podcast va bientôt s’imposer dans tous les écouteurs.

Les podcasts, c’est quoi ?

Le terme de « podcast » est littéralement la contraction de « iPod » et « broadcasting » (signifiant « diffusion »). Les défenseurs de la francophonie vous parleront de « baladodiffusion ». Mais quel est le principe ? Simplement écouter la radio, où on veut et quand on veut. Certains podcasts ne reprennent que le principe du « replay » déjà présent dans nos téléviseurs. D’autres sont uniquement diffusés sur les applications qui permettent d’écouter des podcasts (comme Podcasts pour iOS, Soundcloud, ou encore Spotify, Deezer…).

Application Podcasts

Il faut bien comprendre que le podcast est un tout nouveau support d’écoute. Il ne ressemble ni à YouTube, ni à une plateforme de streaming comme Deezer ou Apple Music. En 2018, les créateurs français sont de plus en plus nombreux, et font connaitre une effervescence au podcasting. Malheureusement, la population boude encore ce moyen de diffusion.

La France en retard en termes de podcasts

En effet, bien que le podcast soit en pleine expansion, notre situation n’a que peu à voir avec celle Outre-Atlantique. Les États-Unis ont instauré ce système d’écoute dans leur quotidien. Ils utilisent même plus souvent des podcasts que la radio. Sans parler des « animateurs » d’émissions, fonction devenue métier à plein temps. Mais d’où viennent leurs revenus ? Ce n’est pas bien compliqué à comprendre si on connait le fonctionnement de rémunération des youtubeurs : la publicité. Ou, plus précisément, par le sponsoring. Cela peut paraitre un peu étonnant quand nous sommes habitués à écouter des podcasts français. En effet, au cours de l’épisode, l’animateur américain va tout simplement vanter les mérites de son sponsor pendant plusieurs minutes afin d’en faire la publicité, puis communiquer un code promotionnel. (Un peu comme vos youtubeurs et youtubeuses préférés).

Les meilleurs podcasts américains de 2018

Or, on n’obtient pas un sponsor aussi facilement. Il faut être un minimum de notoriété, donc d’auditeurs. Tout comme sur YouTube où les vidéos sponsorisées viendront d’une chaîne obtenant une certaine visibilité. Si vous n’êtes ni Squeezie, ni McFly et Carlito, ne vous attendez pas à être sponsorisé. Votre podcast doit d’abord être « populaire ». Et cette popularité n’est pas présente en France. Les Français ne sont pas (encore) habitués à écouter des podcasts. Les médias relaient d’ailleurs très peu le principe même du podcasting. Ces derniers vont, de manière plus automatique, promouvoir des chaines YouTube.

Comment expliquer ce retard ?

En France, être podcasteur à temps plein est extrêmement compliqué, voire impossible. La plupart (tous) ont des métiers à côté et ne font donc ça que par passion. Chaque épisode de Floodcast (l’un des podcasts les plus écouté en France, et il y a de quoi), est « dirigé » d’une main de maitre : Florent Bernard, mieux connu en tant que FloBer, accompagné de son acolyte Adrien Ménielle. Ces noms ne seront pas inconnus aux amateurs du collectif Golden Moustache puisqu’ils sont tous deux scénaristes et acteurs. FloBer est également réalisateur. Preuve, s’il en faut, que la rémunération par le podcasting est difficile.

Les podcasteurs créent donc par pure passion, car animer un podcast ne peut pas, pour le moment, être un métier en France. Quand presque chaque podcast américain possède un sponsor, un infime nombre de podcast français se voit offrir ce privilège. C’est une sorte de cercle vicieux : les podcasts ne possèdent pas de sponsor parce qu’ils ne sont pas assez renommés, donc ne sont pas relayés, donc possèdent moins d’auditeurs.

Cependant, les réseaux sociaux permettent une communication plus aisée pour les podcasteurs. Les potentiels auditeurs vont être mis au courant de la sortie d’un nouveau podcast par leur artiste préféré et ainsi aller l’écouter. De plus en plus de youtubeurs et artistes liés à la nouvelle scène comique participent ou créent ce nouveau support. Ainsi, le nombre d’écoutes et d’amateurs du podcasting est croissant en France.

 Conseils d’écoute

Avec ce début de renommée pour le monde du podcast, certains valent sérieusement le détour, que l’on veuille, se détendre, s’instruire, ou les deux à la fois.

« À bientôt de te revoir »

Tourné à la Nouvelle Seine, c’est une discussion sur scène et en public. Une interview fleuve et totalement absurde d’une heure, animée par la comédienne et actrice, Anne-Sophie Larrouy. Chaque épisode accueille un nouvel invité (parfois de marque, comme Christine and the Queens reçue dernièrement). Ce podcast fait partie du cercle fermé de ceux ayant un sponsor.

« Floodcast »

Il n’est tourné ni sur scène, ni en public, mais est souvent absurde et toujours drôle. FloBer accueille entre deux et trois invités qui discutent autour d’un thème général. Parfois durant plus de deux heures, chacun des invités raconte des anecdotes souvent hilarantes qui vont feront ainsi pouffer de rire dans le métro.

Les podcasts de Fréquence Moderne

Dans le domaine de la culture, la société de création et production Fréquence Moderne offre sept podcasts différents. Le plus connu est « 2 Heures De Perdues », consacré au cinéma. Vous trouverez aussi un podcast consacré à la culture générale, un sur le sport, ou encore un podcast original vous offrant des relectures des BD de Tintin. Le ton est le même dans tous ces podcasts : ambiance bon enfant et professionnalisme.

Cette mini-liste de podcast non-exhaustive ne vous fera mettre qu’un orteil dans le monde gigantesque du podcasting. Pour les plus courageux d’entre vous (et les bilingues), allez voir du côté des podcasts étrangers, et révisez vos langues. Les moins téméraires s’endormiront en écoutant un podcast sur la relaxation. Pour les plus déterminés, écoutez-en un sur l’Histoire.

Quoique vous aimiez, un podcast est fait pour vous.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *